Communauté d'agglomérations de Reims - Inventaire général du patrimoine culturel
dossier ponctuel (étude documentaire sur le tracé du tramway)

Champagne-Ardenne,

Reims, Langlet Jean-Baptiste (cours) 48, 50 ; Thiers (rue) 27

Immeuble d'angle rue Thiers - cours Langlet

Type de dossier : individuel Date de l'enquête : 2006

Désignation

Dénomination : immeuble
Partie(s) constituante(s) non étudiée(s) : logements ; magasin de commerce

Compléments de localisation

Numéro INSEE de la commune : 51454
Aire : Communauté d'agglomération de Reims
Canton : Reims 1
Milieu d'implantation : en ville

Historique

Commentaire historique : Permis de construire délivré le 23 septembre 1924 pour M. Courbet (propriétaire, maître d'ouvrage), concernant la construction d'un immeuble à destination d'habitation et de commerce.
La crête qui surmontait initialement le toit du pavillon d'angle (visible encore en 1987) n'existe plus actuellement.
Après la première guerre mondiale, la reconstruction de Reims dans les années 1920 va servir de terrain d'expérimentation aux architectes et aux métiers de la décoration. Ce fut aussi l'occasion de moderniser l'urbanisme de la ville. Un plan a été retenu, celui de G.B.Ford ; le cours Langlet en fait partie. Il a été tracé à l'emplacement de quartiers qui avaient conservé leur tissu urbain du Moyen Age. Les architectes vont trouver sur cette nouvelle artère l'emplacement idéal pour la construction d'importants immeubles de rapport.
La municipalité avait souhaité que les immeubles situés aux croisements de ce nouvel axe soient couronnés de dômes.
La rue Thiers avait été percée dans le dernier tiers du 19e siècle pour faire communiquer la place de l'hôtel de ville et la gare nouvellement construite.
Datation(s) principale(s) : 1er quart 20e siècle
Date(s) : 1924
Auteur(s) : Bisson Georges (architecte)

Description

Commentaire descriptif : Rez-de-chaussée en pierre d'Euville, linteaux et tout le reste de l'élévation en béton armé. Façades sur cour en briques mécaniques. Quatre magasins de commerce étaient prévus au rez-de-chaussée.
Immeuble dont les façades sont animées par des oriels sur trois étages terminés par des balcons-pergolas à colonnettes en faisceau coiffés de coupoles à pan coupés. Leurs encorbellements - au rez-de-chaussée - sont sculptés de guirlandes fleuries, où se mèlent réalisme et interprétation stylisée.
L'angle vers la rue Thiers, de plan hémisphérique, se détache en pavillon et est coiffé d'un dôme ouvert d'une lucarne. De larges balcons de pierre règnent au-devant de trois fenêtres à chacun des trois étages.
La petite porte rue Thiers s'accompagne d'un oeil de boeuf (sous oriel) encadré de guirlandes fleuries ; dont le réseau en fer forgé octogonal ajoute une touche Art Déco ; à l'instar du décor en spirales des autres ferronneries.
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : béton armé ; pierre de taille ; brique
Matériau(x) de couverture : ardoise
Vaisseau(x) et étage(s) : 2 étages carrés ; étage de comble
Type de la couverture : toit à longs pans brisés ; toit à l'impériale ; dôme polygonal
Emplacement, forme et structure de l'escalier : escalier intérieur
Technique du décor : sculpture ; ferronnerie
Représentation : ornement végétal ; ornement géométrique

Intérêt de l'oeuvre

Oeuvre étudiée

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété privée

Ouverture (loggias) de l'étage de combles (Cl. P. Stritt)


Documentation

Documents d'archives

AM Reims : 29W128. Permis de construire n° 4681, p. .

Bibliographie

Rigaud, Olivier, Bedarida, Marc, Reims, reconstruction 1920-1930, Ville de Reims, 1988, p. .



Illustrations

Fig. 1
Vue générale
Fig. 2
Façade rue Thiers
Fig. 3
Elévation de la façade rue Thiers (1924)
Fig. 4
Angle depuis le Cours Langlet
Fig. 5
Elévation de l'angle (1924)
Fig. 6
Rythme de la façade
Fig. 7
Balcons de l'angle
Fig. 8
Superposition des balcons de l'angle (Cl. P. Stritt)
Fig. 9
Massif d'angle
Fig. 10
Oriel
Fig. 11
Loggia
Fig. 12
Petit balcon
Fig. 13
Ouverture (loggias) de l'étage de combles (Cl. P. Stritt)
Fig. 14
Etage de comble
Fig. 15
Base d'un oriel
Fig. 16
Motifs floraux sculptés
Fig. 17
Détail de la porte métallique
Fig. 18
Base d'un oriel, baie en amande (Cl. P. Stritt)

Voir

Reims, Bâti entre deux guerres (années 1920 et 1930)
Reims, Généralités : bâti sélectionné sur le tracé du tramway

Chercheur(s) : Griot François ; Corgié Christiane ; Decrock Bruno.(c) Communauté d'agglomération de Reims, 2006 ; (c) Inventaire général, 2006. Renseignements : Ville de Reims.
(Document produit sous Renabl : P. Brihaye, DRAC Bretagne)