Communauté d'agglomérations de Reims - Inventaire général du patrimoine culturel
dossier ponctuel (étude documentaire sur le tracé du tramway)

Champagne-Ardenne,

Reims, Vesle (rue de) 1 ; Chanzy (rue) 13 ; Tronsson-Ducondray (rue)

Grand Théâtre (Le)

Type de dossier : individuel Date de l'enquête : 2006

Désignation

Dénomination : théâtre

Compléments de localisation

Numéro INSEE de la commune : 51454
Aire : Communauté d'agglomération de Reims
Canton : Reims 6
Milieu d'implantation : en ville

Historique

Commentaire historique : Un premier théâtre fut construit à Reims en 1754 à l'extrémité de la rue Buirette. Puis un autre fut créé rue de Talleyrand ; il fut racheté par la ville en 1802. Au cours du 19e siècle, Reims est une ville qui se développe autour des industries textile et alimentaire. Une élite intellectuelle se réunit dans des salons de musique, de poésie. Les deux salles de spectacle deviennent vite insuffisantes, la décision est prise de construire un nouveau théâtre.
L'actuel bâtiment a été construit de 1867 à 1873, suivant les plans d'Alphonse Gosset, lauréat du concours, qui s'est largement inspiré de l'Opéra de Paris. Il est inauguré le 3 mai 1873 ; il comporte alors 1200 places.
Alphonse Gosset sera assisté de Narcisse Brunette et Ernest Leclère, et des sculpteurs Wendling et Pilet, et du peintre E. Bin. L'aménagement intérieur initial était dû à Diosse père et fils.
Pendant la première guerre mondiale il est sévèrement touché et incendié ; ne subsistent que les façades extérieures. L'intérieur sera restitué par François Maille et Louis Sollier, de 1927 à 1931. Ce fut le dernier édifice public reconstruit à Reims après la première guerre mondiale. La salle de spectacle a été inspirée par celle du théâtre des Champs-Elysées à Paris, construit par Auguste Perret (inauguré en 1913) ; lequel était déjà un manifeste Art Déco.
Jacques Simon, qui est l'auteur des verres du lustre, avait semble-t-il effectué des dessins de vitraux pour la cage d'escalier, qui n'ont pas été exécutés. Les fresques du plafond ont été réalisées par René Rousseau-Decelle. Les bas-reliefs des deux escaliers principaux sont l'oeuvre de Marcelle Sollier, soeur de l'architecte Louis Sollier.
Le Grand Théâtre de Reims, opéra et scène lyrique et théâtrale, a subi une restauration et mise aux normes générales en 1999-2000.
Datation(s) principale(s) : 3e quart 19e siècle ; 2e quart 20e siècle
Date(s) : 1873 ; 1931
Justification de la datation : daté par travaux historiques
Auteur(s) : Gosset Alphonse (architecte) ; Maille François (architecte) ; Sollier Louis (architecte) ; Blondet (entrepreneur) ; Sollier Marcelle (sculpteur) ; Berton P. (sculpteur) ; Simon Jacques (maître verrier) ; Brandt Edgar (ferronnier) ; Rousseau René, dit : Rousseau-Decelle René (peintre) ; Wendling (sculpteur) ; Pilet (sculpteur)
Justification de l'attribution : attribution par travaux historiques

Description

Commentaire descriptif : Les volumes extérieurs et la façade montrent associés une grande rigueur architecturale néo-classique et un langage ornemental éclectique.
Le rez-de-chaussée est composé d'un péristyle, fermé depuis peu, qui donne accès au vestibule. Au premier étage, le foyer est éclairé de hautes fenêtres séparées par des colonnes corinthiennes supportant un décoré de lyres. Au dessus des fenêtres, sur des tables de marbre rouge, les noms de grands auteurs dramatiques ou lyriques sont gravés en lettres dorées. Les tympans en plein-cintre sont décorés de cercles.
Les fenêtres des ailes sont encadrées de pilastres à chapiteaux corinthiens. Les arts du théatre sont incrits sur les tables de marbre, et symbolisés par des bustes de femmes qui ornent les tympans des angles de la façade. Les noms de grands hommes de la scène figurent en façade sous des médaillons.
Des masques supportent la corniche haute sous l'étage attique.
L'intérieur, totalement restructuré après guerre, est de style Art Déco. Des escaliers latéraux distribuent les différents étages. Les élégantes ferronneries - garde-coprs ornés de masques, vasques lampes - sont l'oeuvre d'Edgar Brandt. La salle de spectacle est éclairée à son zénit d'un vaste lustre-bouclier de verre réalisé par ce même artiste et par le maître verrier rémois Jacques Simon. Tout autour, les peintures du plafond (huile sur plâtre) sont de René Rousseau-Decelle et illustrent le thème "Les Arts du théâtre naissant de la fête de Bacchus".
L'utilisation du béton armé pour l'intérieur permit d'obtenir une salle sans poteaux qui offre ainsi une très bonne visibilité de toutes les places.
Matériau(x) de gros-oeuvre et mise en oeuvre : pierre de taille ; béton
Matériau(x) de couverture : plomb en couverture ; zinc en couverture
Parti de plan : plan centré
Vaisseau(x) et étage(s) : 1 étage carré
Type et nature du couvrement : coupole
Parti d'élévation extérieure : élévation ordonnancée
Type de la couverture : terrasse
Emplacement, forme et structure de l'escalier : escalier intérieur : escalier tournant, escalier droit
Technique du décor : ferronnerie ; sculpture ; peinture
Représentation : symbole des arts : en buste ; masque de théâtre ; ordre corinthien ; Bacchus
Précision sur la représentation : Sculptures aux angles de la façade (en buste) : Musique, Tragédie, Comédie, Danse.
Grands hommes de scène cités en façade (tympans de l'entablement) : Auber, Corneille, Molière, Racine, Mozart
Garde-corps des deux grands escaliers intérieurs (latéraux) : masuqes de théâtre.
Peinture au plafond de la salle de représentation : Les Arts du théâtre naissant de la fête de Bacchus.

Intérêt de l'oeuvre

Intérêt de l'oeuvre : à signaler
Oeuvre étudiée

Situation juridique

Statut de la propriété : propriété de la commune

Vue intérieure : masque de l'escalier (Edgar Brandt) (Cl. P. Stritt)


Documentation

Bibliographie

Imbault, Daniel. Un siècle d'architecture publique, la Marne 1830-1930, CAUE 51, 1984, 435 p, p. 52, 84-92.

Rigaud, Olivier, Bedarida, Marc, Reims, reconstruction 1920-1930, Ville de Reims, 1988, p. .

Demouy P., Pomarède F., Laslier R.. Reims, panorama monumental et architectural des origines à 1914, Contadès, 1985, p. .

Pellus, Daniel. Reims, un siècle d'évênements, 1800-1900. Ed. Dominique Fradet, 2003, 145 p, p. 96-98.



Illustrations

Fig. 1
Vue générale
Fig. 2
Vue générale avant guerre
Fig. 3
Péristyle : vue prise en 1919
Fig. 4
Partie supérieure de la façade
Fig. 5
Balcon sur consoles à volute
Fig. 6
Pilastres cannelés d'ordre corinthien pour l'étage, et couronné de chapiteaux d'ordre ionique à feston à l'attique
Fig. 7
Fronton d'angle : buste de La Comédie
Fig. 8
Façade rue Tronsson-Ducondray
Fig. 9
Volumes extérieurs (au revers)
Fig. 10
Vue du théâtre après les destructions de la première guerre mondiale
Fig. 11
Intérieur : détail du hall d'entrée
Fig. 12
Montée d'escalier du hall d'accueil ; vasque lampe en fer forgé (Cl. P. Stritt)
Fig. 13
Intérieur : détail des escaliers
Fig. 14
Escalier desservant les étages (vue plongeante) (Cl. P. Stritt)
Fig. 15
Rampe de l'escalier desservant les étages ; masques d'Edgar Brandt (Cl. P. Stritt)
Fig. 16
Vue intérieure : masque de l'escalier (Edgar Brandt) (Cl. P. Stritt)
Fig. 17
Vue intérieure : masque de l'escalier (Edgar Brandt) (Cl. P. Stritt)
Fig. 18
Intérieur : vers l'escalier desservant le premier étage ; sculptures de Marcelle Sollier (Cl. P. Stritt)
Fig. 19
Intérieur : escalier et sculptures de Marcelle Sollier
Fig. 20
Intérieur : reliefs de Marcelle Sollier en partie haute de l'escalier
Fig. 21
Intérieur : relief de Marcelle Sollier en haut de l'escalier (détail)
Fig. 22
Intérieur : détail d'un relief de Marcelle Sollier (escalier)
Fig. 23
Intérieur : détail d'un relief de Marcelle Sollier (escalier)
Fig. 24
Intérieur : détail d'un relief de Marcelle Sollier (escalier)
Fig. 25
Intérieur : vue d'ensemble du foyer (Cl. P. Stritt)
Fig. 26
Intérieur : plafond du foyer (Cl. P. Stritt)
Fig. 27
Intérieur : détail du décor du plafond du foyer
Fig. 28
Intérieur : détail du décor du plafond du foyer (masque) (Cl. P. Stritt)
Fig. 29
Vue intérieure : la scène
Fig. 30
Vue intérieure : la salle
Fig. 31
Vue intérieure : plafond peint de Rousseau-Decelle (vers 1930)
Fig. 32
Vue intérieure : plafond peint de Rousseau-Decelle (vers 1930)
Fig. 33
Intérieur : détail du plafond (Rousseau-Decelle) : les fêtes de Bacchus
Fig. 34
Intérieur : grand lustre-bouclier de la salle (Jacques Simon et Edgar Brandt)
Fig. 35
Vue intérieure : relief au-dessus de la scène
Fig. 36
Vue intérieure : une loge de l'avant-scène

Voir

Reims, Bâti du 19e siècle et antérieur la Première Guerre mondiale
Reims, Bâti entre deux guerres (années 1920 et 1930)
Reims, Généralités : bâti sélectionné sur le tracé du tramway

Chercheur(s) : Griot François ; Corgié Christiane ; Decrock Bruno.(c) Communauté d'agglomération de Reims, 2006 ; (c) Inventaire général, 2006. Renseignements : Ville de Reims.
(Document produit sous Renabl : P. Brihaye, DRAC Bretagne)